RDC : Procès en appel de Thomas Lubanga devant la CPI.

lubanga-procesLundi, la Cour pénale internationale (CPI) a  examiné l’appel de l’ancien chef  rebelle congolais Thomas  Lubanga, condamné  en 2012, en première instance, à 14 ans de réclusion.  Il est   accusé  d’avoir enrôlé  des enfants soldats, lors de la guerre civile de 2002-2003  en République démocratique du Congo.
Les audiences du  procès en appel  ont  débuté  par l’audition  d’Augustin Mbogo, un témoin de la défense  ayant appartenu à  la milice de Thomas Lubanga.  M. Mbogo  prétend  qu’il  était  majeur  à l’époque  du conflit.  Comme  preuve,  il a fourni  sa  carte  d’électeur  et un diplôme,   indiquant  qu’il est né le 8 avril 1983.  Le  procureur  s’est  montré dubitatif   sur la crédibilité  des preuves  présentées,  d’autant  plus  que le témoin n’a fourni aucun acte de naissance. A  la  question  de savoir  comment  il avait pris connaissance de sa date de naissance,  M. Mbogo  a été incapable de répondre.
Le procès  devait  se poursuivre mardi, avec l’audition d’un deuxième témoin de la défense,  ainsi  qu’une prise de parole éventuelle de  M. Lubanga.  Après quoi, les juges pourront rendre leur verdict.
Thomas  Lubanga  a  été  la première personne à comparaître devant la CPI entrée en fonction en 2003.  Il  était  à la tête  des  FPLC (Forces  Patriotiques pour la Libération du Congo),  une milice  qui  combattait  l’ethnie  guerrière Lendu, basée dans le nord-est de la RDC.   Les deux camps  se  disputaient  âprement  le  contrôle  de l’Ituri, une région réputée par ses ressources naturelles,  notamment l’or.  M. Lubanga  a été arrêté en  mars 2006 puis transféré  au  quartier  pénitentiaire de la CPI, à la Haye.  Son  procès  s’était déroulé  du 26 janvier 2009 au  26 août 2011, et avait abouti à sa condamnation en 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.