Burkina Faso : une année satisfaisante pour la Posef

OLYMPUS DIGITAL CAMERAUne rencontre réunissant les acteurs de la Politique Sectorielle de l’Economie et des Finances (POSEF) au Burkina s’est tenue au cours de la semaine. La séance de travail a permis aux différents acteurs de faire le bilan en évaluant le travail accompli jusque là ainsi que les insuffisances qu’il faudra combler. A l’issu de l’évaluation, le POSEF a fixé les perspectives pour une optimisation de la stratégie de croissance accélérée et du développement durable (SCADD). Selon le ministre burkinabè de l’économie et des finances, les actions du Posef pour l’exercice de l’année dernière ont été encourageantes. Déjà, le taux de croissance était de 8% contre 4,2% l’année d’avant. Et, pour l’année en cours, le gouvernement du Faso pense pouvoir faire encore mieux. Cette croissance est largement supérieure à celle de la région et celle de l’Afrique en générale qui avoisinait à peine les 5,5%. Aussi, le ministre a exprimé sa satisfaction au regard d’une augmentation sensible de mobilisation de ressources internes. En effet, près de 20% de la croissance est lié à une dynamique de ressources internes. Les membres de la Posef se sont dits satisfaits des résultats de l’année dernière. L’un des points particuliers ayant contenté les acteurs demeure le fait d’avoir réussi à trouver les fonds nécessaires aux secteurs prioritaires, mieux encore à divers niveaux les allocations ainsi que les résultats sont allés au delà des prévisions.

Par ailleurs, cette réussite n’est pas seulement tributaire des fonds dégagés mais aussi des reformes en matière de gestion de la chose publique. Parmi les facteurs majeurs ayant conduit à ces résultats, il conviendrait de signaler la mise en place du comité anti-corruption. Il est une chose de dégager des ressources et il en est une autre que de les utiliser à bon escient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.