Guinée : Gare aux fraudeurs sur mer !

Afin de mettre fin aux activités de pêche illégale, la Guinée a décidé de durcir ses dispositions en jouant sur les amendes infligées. Le montant de celles-ci va pousser les pêcheurs à réfléchir à deux fois avant de tenter tout acte frauduleux. Désormais, tout navire de pêche de nationalité étrangère « pris en flagrant délit de pêche sans autorisation sera puni au paiement d’une amende de 300 000 à 400 000 dollars américains ». C’est ce qu’instaure un récent décret signé des mains du président guinéen Alpha Condé. Le document a pour « objet de définir les amendes et les pénalités accessoires applicables aux infractions en milieu maritime.  Ce décret fait également savoir qu’en cas d’arrêt d’un navire, le capitaine risque de « se voir interdire d’activités dans les eaux maritimes guinéennes ». Néanmoins, une certaine mesure de grâce est accordée aux navires guinéens. Au cas où ils sont pris dans le même tort, ils ne s’acquitteront que de 200 000 à 250 000 dollars américains. De même, le capitaine d’un navire guinéen pourrait être privé de sa licence « pour une durée de 1 à 6 mois ». Dans tous les deux cas, l’amende sera « portée au double » en cas de récidive. En plus, quelle que soit la nationalité du navire, les captures et le matériel de pêche sera confisqué s’il opère sans autorisation. Cette bonne dose de sévérité rajoutée à la législation se justifie : la Guinée est souvent victime des pêcheurs peu scrupuleux, qui ne respectent aucunement les dispositions légales. En le leur faisant payer cela au prix fort, le gouvernement guinéen veut donner une leçon à tous ceux qui seraient tentés de faire de même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.