Soudan du Sud : Chute de la production pétrolière

sud-soudan-chute-petroliereA l’instar de tout conflit armé, la crise au Soudan du Sud a un impact catastrophique sur l’économie du plus jeune Etat du monde.
La production pétrolière, source quasi-unique des revenus de ce pays, a chuté de 29% depuis le début des affrontements entre l’armée loyaliste, fidèle au président Salva Kiir et les combattants rebelles, partisans de son ex vice-président, Riek Machar. Ateny Wek Ateny, le porte-parole du président Kiir a annoncé dimanche à Khartoum, que son pays est encore en mesure de produire plus de 175 000 barils de pétrole/jour, tandis qu’au lendemain de son indépendance en 2011, le pays en produisait déjà jusqu’à 245 000 barils/jour.
Le gouvernement sud-soudanais n’a pas encore dévoilé le coût réel, en termes de recettes, que cette réduction de la production pétrolière entraîne et l’on ne saurait dire jusqu’où ira-t-elle.
Il faut espérer la fin des combats pour pouvoir effectuer une évaluation complète. Le porte-parole du président a toutefois  fait mention de la destruction d’installations pétrolières dans différentes villes où  se sont déroulés les affrontements. C’est le cas de Bentiu, de Bor dans l’Etat du Jonglei, qui est passée tour à tour entre les mains des combattants des deux camps, et de Malakal, capitale pétrolière du Soudan du Sud, tombée depuis dix jours sous le contrôle des rebelles engagés aux côtés de Riek Machar.
Si le pays contrôle près de 75% de la production pétrolière totale de l’ancien Soudan, il ne dispose en revanche d’aucune infrastructure et dépend entièrement de celles du Nord pour ses exportations. Il ne fait aucun doute que, même une fois la paix et la stabilité retrouvées, le Soudan du Sud devra mettre longtemps à se construire économiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.