Centrafrique : Pour un soutien massif de la communauté internationale.

panza-kinshasaEn visite lundi à Kinshasa, la Présidente de la transition centrafricaine Catherine Samba-Panza a demandé à la Communauté internationale de soutenir massivement et d’accompagner la stabilisation et le retour à l’ordre en Centrafrique.
A cette fin, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies a recommandé, dans un rapport, le déploiement de 11820 Casques bleus et 1820 policiers pour rétablir l’ordre et la sécurité dans ce pays livré à l’anarchie.
Cette mission aura pour rôle de protéger les civils et de couvrir, dans un second temps, le soutien au processus politique, notamment la restauration de l’autorité de l’Etat sur tout le territoire, l’organisation d’élections libres et transparentes, la sécurisation de la livraison de l’aide humanitaire, le respect des droits de l’Homme, ainsi que le retour des milliers de personnes déplacées par les violences.
Dans la même mouvance et dans un ordre d’encouragement, Le  Drian, ministre français de la Défense a affirmé lundi que la perspective du déploiement d’une opération de maintien de la paix est largement partagée. Mieux, elle correspond à une attente exprimée par les autorités de transition.
Il  a rappelé que sur le terrain, l’ampleur de la tâche est grande dans la mesure où les forces françaises sont contraintes de se pencher sur l’insécurité dans les provinces alors que la situation à Bangui n’est pas totalement stabilisée.
« Il n’y a pas de remède miracle en RCA car il faut du temps et des moyens pour répondre aux besoins suscités par la crise » a indiqué le Secrétaire général de l’ONU
Face à cette crise, il faudra que l’Union Africaine fasse place à l’ONU pour une action plus efficace  pour le maintien de la paix  et la sécurité en République centrafricaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.