Mali : Opération tripartite contre les islamistes

0000000Face aux attaques répétées des mouvements islamistes, plus 1500 militaires maliens, français et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont lancé une vaste offensive dans le nord du Mali.

Amorcée depuis dimanche dernier, cette opération a été baptisée « Hydre ».Comme particularité, les 3 parties composant cette force ont apporté le même nombre d’éléments, soit 500 à 700 éléments. Ce qui n’avait jamais été le cas depuis l’éclatement de ce conflit.

Quoi qu’il en soit, tous ces bataillons n’ont qu’un seul et même objectif : « Faire pression sur les mouvements terroristes éventuels pour éviter leur résurgence », a indiqué hier à Paris le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l’Etat-major des armées françaises.La même source a souligné qu’il ne s’agit pas d’une riposte aux opérations initiées par divers groupes terroristes, dont Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) et le Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), au cours des 3 dernières semaines. La dernière en date a été menée mercredi à Tessalit (nord-est du Mali) contre des militaires tchadiens dont deux  éléments ainsi qu’un enfant malien ont perdu la vie et 6 autres blessés. D’après l’armée tchadienne, 5 islamistes ont été abattus au cours de la même offensive qui  a été revendiquée par un groupuscule lié à AQMI.

Pour le colonel Jaron, ces attaques ne sont pas particulièrement surprenantes, compte tenu des échéances politiques. « Nous savons que la totalité des groupes terroristes présents  au Mali n’ont pas été éliminés. Et, par moment, ils peuvent resurgir alors que nous approchons  des élections législatives », a-t-il déclaré. Ce scrutin a été fixé au 24 novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.