Le Maroc s’érige en locomotive de la coopération sud-sud en Afrique

forum-ivoiro-marocainLe Roi Mohammed VI donne toute l’impression de vouloir donner une nouvelle tournure historique au modèle traditionnel de la coopération interafricaine.
Le souverain marocain actuellement en visite officielle en Côte d’Ivoire dans le cadre d’une nouvelle tournée africaine, ne cache pas sa volonté de faire de son Royaume une locomotive pour une coopération sud-sud dense et diversifiée dans le continent noir.
Après le Mali où il a procédé avec le président  Ibrahim Boubacar Keita, au lancement ou à l’inauguration d’importants projets, le roi Mohammed VI a prononcé à l’ouverture lundi à Abidjan, d’un forum économique ivoiro-marocain, un discours chargé de messages forts à l’adresse de ses pairs africains.
Il a notamment appelé les Etats africains à se faire confiance, dans un partenariat de coopération Sud-sud.
Les projets socio-économiques que le Maroc est en train de lancer dans plusieurs pays africains, participent selon le roi marocain, à la création d’emplois et à l’essor des PME-PMI qui représentent une véritable locomotive de développement du continent et la principale source de travail pour sa jeunesse.
Grâce à ses forces vives, ses ressources et ses potentialités, ce grand continent, souligne le souverain, doit se prendre en charge, car dit-il, l’Afrique n’étant plus un continent colonisé, doit faire confiance à l’Afrique.
Le continent noir où le taux de croissance est l’un des plus élevés au monde à l’heure où les puissances industrielles sont amollies par la crise économique internationale, a moins besoin d’assistance et d’aide humanitaire, mais plutôt de davantage de partenariats mutuellement bénéfiques, relève le roi Mohammed VI.
L’Afrique, préconise-t-il, devrait «regarder son avenir avec détermination et optimisme en exploitant tous ses atouts et ses potentialités».
Pour mettre en œuvre la nouvelle orientation de la politique étrangère du Maroc en Afrique, le Roi Mohammed VI s’est fait accompagner d’une forte délégation comprenant des membres du gouvernement et un bon nombre d’hommes d’affaires et de grands opérateurs marocains du secteur public et privé.
En agissant de la sorte, le Maroc, comme l’a souligné son Roi, assume pleinement sa vocation africaine, celle qui a toujours été la sienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.