Côte d’Ivoire: La CPI dévoile son mandat d’arrêt contre Blé Goudé

charles-ble-goude-a-la-sortie-du-tribunal-le-30-janvier-2013_1291209Depuis presque deux ans, la Cour Pénale Internationale (CPI) avait lancé un mandat d’arrêt international contre l’ex-ministre ivoirien de la Jeunesse, Charles Blé Goudé. Mais, cette institution n’a dévoilé l’existence de cette mesure que  mardi.

En fait, ce mandat d’arrêt date du 21 décembre 2011. Ce n’est que maintenant que la CPI a décidé de lever les scellés y apposés. La CPI  soupçonne Charles Blé Goudé de meurtre, viol, persécution et actes inhumains. Actes qu’il aurait commis pendant la crise post électorale ivoirienne de décembre 2010 à avril 2011.

En plus de sa fonction de ministre, Charles Blé Goudé était le leader des «jeunes patriotes », groupe de soutien au président Laurent Gbagbo tristement célèbre par la violence qui en caractérisait les membres. En tout cas, sur son mandat d’arrêt, les juges de la Haye ont estimé raisonnable de croire que M. Blé Goudé « recevait des instructions » de l’ancien président ivoirien. Le même document mentionne qu’il « donnait des instructions », à son tour, à de jeunes Ivoiriens, qui, par la suite, étaient préparés à intégrer les Forces de Défense et de Sécurité (FDS). D’où, la présomption de « son contrôle conjoint sur les crimes ».

Après un an et demi de fuite, Charles Blé Goudé a été arrêté le 17 janvier dernier à Accra (Ghana) et, remis ensuite à la justice ivoirienne. Celle-ci l’a inculpé pour crimes de guerre, assassinats, vols , dégradation et destruction de biens d’autrui. Il est envisageable qu’il soit transféré à la Haye. Dans ce cas, il retrouvera son chef, Laurent Gbagbo, incarcéré depuis le 30 novembre 2011. Avec Simone Gbagbo, l’épouse de l’ancien chef d’Etat ivoirien, ce sont les trois personnalités ivoiriennes qui ont fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.