Sénégal : Le rétablissement de l’eau n’est toujours pas effectif

2013-09-27T153741Z_1_APAE98Q17EV00_RTROPTP_3_OFRWR-SENEGAL-EAU-20130927De sources concordantes, les habitants de Dakar, la capitale sénégalaise, sont privés d’eau depuis trois semaines suite à une avarie survenue dans une usine de la Société des eaux. Cette situation n’est pas sans conséquence sur leur quotidien.
Ces conséquences sont de deux ordres. Dans un sens négatif, les populations sont exposées à des maladies hydriques comme le choléra et la diarrhée. Au niveau national, la rentrée des classes, en principe prévue pour ce jeudi, a été reportée au lundi sous condition du rétablissement de l’approvisionnement en eau potable dans la région de Dakar. Ce qui revient à dire que tant que la distribution ne sera pas rétablit, des milliers d’enfants du pays ne pourront pas reprendre le chemin de l’école. Pris dans un contexte positif, la coupure d’eau met en exergue la solidarité mutuelle dont font preuve les Sénégalais. Par exemple, des citernes sillonnent les quartiers et les foyers, qui disposent des pompes, distribuent gratuitement la ressource à ses voisins qui viennent s’approvisionner. « S’il est une chose qui n’est pas tombée en panne à Dakar, c’est bien la solidarité », a confié Carine Frenk, correspondante de RFI à la capitale sénégalaise.
En résumé, en attendant qu’une issue soit trouvée à cette crise, certains foyers continuent de manifester leur générosité à l’égard de ceux ou celles qui sont dans le besoin et la société civile se bat pour que des initiatives soient menées sur la gestion de l’eau dans ce secteur. Le but de ce combat consiste à attirer l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité des réformes à apporter audit secteur en vue de l’utilité commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.