RDC : La nécessité d’appliquer l’accord-cadre s’impose

1358921684294Afin d’arriver à une situation d’apaisement en RD Congo, le ministre belge des Affaires Etrangères, en visite officielle depuis hier dans ledit pays, met l’accent sur le caractère impératif de l’application de l’accord-cadre signé par onze Etats le 24 février dernier.

Visant principalement la stabilité de l’Est de la République Démocratique, cet accord devrait aider à renforcer le processus de paix national, voire même régional.

Pour rappel, la RDC, en particulier la région Est continue de subir des cycles de conflit récurrents et des violences persistantes de la part de groupes armés tant nationaux qu’étrangers. Les conséquences de ces violences sur les populations sont plus que dévastatrices. Par exemple, des actes d’abus sexuels et de graves violations des droits de l’Homme sont, régulièrement et quasi-quotidiennement, utilisés comme des armes de guerre. En réaction à ces atteintes aux droits de la personne, plusieurs agglomérations, notamment dans le Nord-Kivu, ont observé des journées ville-morte pour dénoncer l’insécurité dans leur région et, partant, dans le pays.De sources concordantes, les activités socio-économiques sont restées paralysées.

Face à cette réalité, les populations appellent le gouvernement à mettre en œuvre des actions de grande envergure afin de créer des conditions de vie plus stables. C’est donc dans la même logique de cet appel que s’inscrit l’intérêt de la visite du ministre belge. Celui-ci pose comme condition sine qua none à la paix dans ledit Etat, et même dans toute l’Afrique centrale, l’application de l’accord-cadre.

En clair, selon le chargé belge des Affaires Etrangère, un apaisement des tensions en RDC passe nécessairement par la mise en œuvre de la feuille de route établie à son propos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.