Kenya : Incendie à l’aéroport international de Nairobi

l-aeroport-de-nairobi-au-kenya-est-paralyse-ce-mercredi_1323328_460x306pHier matin, plusieurs kényans se sont réveillé en apprenant la mauvaise nouvelle. Un gigantesque incendie a ravagé les locaux de l’aéroport international de Nairobi.

Pour l’heure rien ne permet de déterminer s’il s’agit d’un accident ou d’un acte criminel. Heureusement, aucun mort n’a été déploré dans l’incendie mais l’aéroport à du fermé pour des raisons de sécurité. Tous les passagers ont été évacués et les vols annulés. Les vols intérieurs ont pu reprendre dans la soirée d’hier, mais c’est seulement il y a quelques heures que l’activité internationale a reprit timidement. Deux vols ont pu atterrir en toute sécurité ce matin, le premier en provenance de Londres et le second en provenance de Bangkok. Cependant, les avions ont du atterrir au niveau du terminal réservé aux vols intérieurs, celui-ci avait été épargné par les incendies. Au regard des dégâts causés, le chef de la sécurité de l’aéroport a affirmé que le rythme des vols internationaux ne reprendra pas de si tôt mais une certaine activité reprendra dès les prochains jours.

D’après les premières estimations, il faudra reconstruire entièrement le terminal des vols internationaux qui a été gravement atteint. Cette aile a été construite vers les années 70 et faisait la fierté de l’aéroport. De l’aide international a été proposée, le président américain aurait appelé son homologue kenyan pour lui exprimé son soutien et présenter son aide. C’est un coup dur pour l’économie kényane. En effet, l’aéroport international de Nairobi est un des centres névralgique de l’économie nationale. Il reçoit une activité quotidienne intense et demeure la première vitrine du tourisme kényan  Une inactivité de quelques semaines seulement conduirait à des pertes financières notable.

A part la compagnie nationale Kenya Airways, les autres compagnies aériennes ne sont pas encore prononcées sur la reprise de leurs activités à l’aéroport international de Nairobi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.