L’Angola maintient ses ventes des diamants

Endiama, L’entreprise publique angolaise dans la branche diamantifère compte augmenter sa production cette année après avoir réalisé un chiffre d’affaire de1,2 milliards de dollars US en 2011. Cette performance a été soutenue par un cours du carat apprécié à 130 dollars US. Toutefois la production de diamant de l’Angola aura baissé de 8,36 millions de dollars à 8, 32 millions l’année passée. En outre, le bon engagement du secteur minier aurait permis la signature de 14 contrats de prospection pour les gisements primaires et secondaires, faisant augmenter à 35 le nombre de projets dans cette phase. Le pays d’Edouardo Dos Santos vise cependant une production de 13 millions de carat en 2014 grâce aux partenariats avec des consortiums étrangers comme Lev Leviel International ou Odebrecht. Le président du conseil d’administration d’Endiama, a affirmé que sa société est actuellement engagée dans la prospection et dans la découverte de nouvelles carrières de diamants. L’entreprise prévoit aussi l’actualisation du réencadrement du personnel afin d’obtenir plus des résultats satisfaisants pour le groupe et garantir aux employés dans cette condition, l’augmentation de leur estime et la reconnaissance de leurs compétences. Avec l’aide du ministère des mines, cette compagnie angolaise diamantifère a amélioré les conditions afin que les investisseurs, pour qui il était difficile de travailler hier en Angola, reviennent pour amorcer la campagne de prospection, non seulement dans le secteur alluviaire mais aussi kimberlitique.

L’Angola, qui est le cinquième producteur mondial de diamant, veut faire profiter sa population dans les années à venir, de cette autre manne qui fait la richesse du pays avec le pétrole. Ce pays est très riche et ses réserves alluviales sont estimées entre 130 millions et 180 millions de carats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.