Comores : les internautes comoriens privés d’appels en ligne

telecommunications_pilones_et_paraboles_de_comores_telecomDepuis peu les comoriens sont en colère et ont décidé d’attaquer Comores Telecoma. En effet, la société d’Etat a choisi purement et simplement de bloquer les sites et autres servies internet permettant de téléphoner gratuitement en ligne. Tous les petits gadgets tels que Skype ou Viber ne sont désormais plus fonctionnelles sur le territoire comorien.

Les dirigeants de la compagnie se sont expliqués et parlent de protéger la stabilité financière de l’entreprise. Les dirigeants ont rappelé que près de 90% des recettes proviennent essentiellement des appels téléphoniques. Si la prolifération des appels gratuits continue elle risquerait de se retrouver obligée de fermer boutique après faillite. Par ailleurs, l’association des consommateurs des technologies de l’information et de la communication ne l’entend pas de cette oreille. C’est d’ailleurs elle qui a initié la plainte déposée au près de l’autorité de régulation des TIC pour obliger l’opérateur Télécom à laisser les comoriens bénéficier de tous les services qu’offre internet. Les internautes comoriens crient non à la censure sur les réseaux sociaux, les autorités vont bel et bien devoir réagir. La question est désormais sur le parvis mais elle reste sensible. Les craintes exprimées par la société Télécom nationale sont fondées. Bien que la catastrophe ne soit pas imminente, la communication téléphonique via internet envahit progressivement le marché et contribue à baisser fortement les prix. Avec les Smartphones qui deviennent de plus en plus accessible  ces applications et sites internet deviennent aussi disponible sur les téléphones mobiles.

La tarification de la connexion internet étant essentiellement forfaitaire ou moins onéreuse que celle de la communication téléphonique classique, les clients finiront par l’adopter. C’est aujourd’hui que les consommateurs et l’Etat devront trouver une solution quitte à accepter dans le futur la fermeture de la compagnie historique et l’hégémonie sur le marché nationale de multinational escapables d’assumer cette contrainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.