Guinée : une solution aux coupures d’électricité

photo-7Afin de mettre un terme aux problèmes récurrents de distribution à Conakry, Electricité de Guinée (EDG) a décidé de louer des groupes électrogènes supplémentaires. Ce matériel sera mis à disposition par la société britannique Aggreko.

Ayant ras-le-bol des coupures intempestives d’électricité, certains habitants de la capitale guinéenne sont descendus, à maintes reprises, dans les rues pour manifester. Ainsi, dans le souci de rétablir l’ordre public, la société nationale en charge de la fourniture d’électricité en Guinée a signé un contrat de location de groupes électrogènes avec Aggreko. D’après les clauses du document, ce matériel doit fournir une puissance totale de 50 mégawatts. En contrepartie, la partie guinéenne devra verser 9 millions de dollars à l’entreprise britannique. A noter qu’Aggreko assurera le transport, l’installation et l’exploitation de ces générateurs. Bien que la durée de cette location n’ait pas été précisée, les groupes électrogènes devraient entrer en marche dès le 30 aout prochain.

Il ne reste plus qu’à espérer que les Guinéens patientent jusqu’à cette échéance. En effet, la question des coupures d’électricité a donné lieu à une escalade de violence à Conakry : les manifestants et les forces de l’ordre se sont affrontés à plusieurs reprises, occasionnant des blessés. Du côté des dégâts matériels, le siège d’EDG a été pillé et incendié. Cet acte de vandalisme avait motivé la décision du gouverneur de la capitale de proscrire tout rassemblement de ce type. Mais, malgré cette interdiction, des protestataires poursuivaient la contestation.

A vrai dire, l’accès à une fourniture en électricité régulière, qui fait partie des services urbains de base, reste une des déceptions du mandat d’Alpha Condé. La résolution de cette question figurait dans ses promesses électorales en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.