Nigéria : « sauver un million de vies »

Mardi dernier, le Nigéria a eu l’honneur d’être la terre de lancement de « Sauver un million de vies ». C’est une initiative humanitaire de la commission des Nations Unies pour les matières premières essentielles pour la survie. C’est le chef d’Etat nigérian Goodluck Jonathan qui a dirigé cette réunion avec le Premier Ministre norvégien Jens Stoltenberg. Les deux autorités assurent la présidence commune de cette commission onusienne. Celle-ci avait émis des recommandations portant sur 13 produits indispensables à la bonne alimentation humaine. C’est dans l’optique de s’engager à tenter de suivre cette directive que plusieurs pays africains, dont le Sénégal, la Sierra Léone, l’Ethiopie et la République Démocratique du Congo, ont été représentés à Abuja. Sur le domaine de la sécurité alimentaire, le Nigéria a déjà fait un pas : d’après son président, le gouvernement compte économiser une enveloppe de 500 millions de dollars américains sur les 4 prochaines années à ce propos. Ce budget permettra de soutenir des programmes relatifs à la santé de la mère et de l’enfant, visées englobées dans le « Sudsidy Re-Investment and Enpowerment Program). Dans l’immédiat, Abuja a décaissé 33,44 millions de dollars américains pour « sauver un million de vies ». Autrement dit, le Nigéria entend atteindre les objectifs édictés par l’ONU sur les 4 prochaines années.

Avec lui, les pays présents de par leurs ministres de la Santé ont tous accepté d’étudier « les opportunités, les goulots d’étranglement et les obstacles » des recommandations nutritionnelles formulées par les Nations Unies. En dehors des 13 produits à favoriser dans l’alimentation, l’ONU souhaitiat également une réorganisation du marché des médicaments en Afrique : promouvoir la demande commune et améliorer l’offre en préservant des prix accessibles à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.