Cameroun: Hausse imminente des prix à la pompe

La probable suppression des subventions  de l’Etat camerounais dans le secteur de la vente des carburants devrait avoir pour conséquence la hausse des prix à la pompe. Cette politique est consécutive aux recommandations de la banque mondiale suggérant au gouvernement camerounais de réduire ses dépenses budgétaires. La population camerounaise qui subit déjà une pénurie quotidienne des produits pétroliers a manifesté son mécontentement face à une telle décision. Si aucune indication officielle n’est encore donnée sur la nouvelle tarification, des sources très proches du gouvernement parlent d’une hausse de 45% pour le prix du litre d’essence super. Le premier ministre camerounais a justifié cette mesure par le fait que le budget actuel de l’Etat ne permet plus la prise en charge de l’achat du carburant des camerounais. Les subventions du Cameroun pour les produits pétroliers n’ont cessé de croitre au cours de ces dix dernières années. A titre illustrative, le gouvernement a déboursé près de 300 milliards de FCFA (460 millions d’euros) l’année passée alors qu’il n’avait décaissé que 21 milliards de FCFA (32 millions d’euros) il y a deux ans. Le gouvernement camerounais ne serait plus en mesure de se donner un tel luxe actuellement. En effet le pays n’est plus sous aucun programme avec les institutions de Bretton Woods qui lui reprochent de privilégier les riches et de ne pas protéger les revenus des pauvres. Depuis la hausse des prix à la pompe, une psychose s’est emparée de ma population camerounaise qui craint des répercussions sur le pouvoir d’achat. La banque mondiale a de ce fait promis un programme de sécurité sociale pour protéger la couche de la population qui serait la plus touchée de cette action.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.