Burkina-Faso : Une contribution de l’AFD au secteur énergétique

Désormais, la Société Nationale d’Electricité du Burkina-Faso (SONABEL) et l’Agence Française de Développement (AFD) sont liées par une convention portant sur le projet d’interconnexion électrique entre Bolgatanga et Ouagadougou. Les deux parties ont procédé à la signature de ce partenariat en fin de semaine dernière. Cette interconnexion vise à accroître l’offre d’énergie de la SONABEL. Pour ce faire, 55 millions d’euros (72 millions de dollars américains). De cette somme, l’AFD a consenti à prendre en charge 18,4 millions d’euros (24 millions de dollars américains). Selon les prévisions, sa contribution permettra de réaliser la composante A du projet. Il s’agira de mettre en place la ligne et de renforcer le réseau électrique local. Après quoi viendront d’autres volets : branchements des particuliers et maîtrise de l’énergie. Ce dernier point est essentiel dans la mesure où il vise à doter la SONABEL des capacités de gestion de la demande d’électricité. Celle-ci sera forte vu que les populations concernées n’ont pas accès à une fourniture énergétique régulière. Si tout va comme prévu, ce projet s’achèvera d’ici 2014. Le pays disposera d’une puissance électrique supplémentaire de 25 %. Cela sera possible grâce à une ligne de 225 KV qui atteindra la localité de Zagtouli. Le plus intéressant, c’est que la SONABEL va gagner financièrement en délaissant l’usage de certains groupes thermiques. Ces bénéfices lui permettront de réduire la facture que doivent honorer ses abonnés. A long terme, la SONABEL compte même augmenter la puissance électrique de 50 %. La réalisation de cet objectif passe par le renforcement du réseau ghanéen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.