Cameroun : Taxe à l’exportation sur les fèves de cacao

Le Cameroun veut pouvoir compter sur le cacao dans son processus de redressement de l’économie nationale. Pour ce faire, le pays envisage développer la chaîne de valeur du cacao par le biais de l’introduction d’une taxe à l’exportation sur les fèves de cacao. Un projet qui pourrait rapporter des revenues substantielles conséquentes à l’Etat au vu de la croissance de ce secteur ces dernières années. En effet et en marge de la première conférence Chocovision tenue en Suisse la semaine dernière, à l’initiative de la multinationale Barry Callebaut, le ministre camerounais de l’Agriculture, avait révélé qu’il travaillait sur le projet. Ainsi le taux à l’exportation doit se situer autour de 20% par kilo de cacao exporté. Une fois la décision et le taux définitivement fixés, une proposition de loi serait introduite au Parlement en Novembre prochain pour un vote avant son adoption. Cinquième producteur mondial de cacao, avec environ 200.000 tonnes de production de fèves, le Cameroun veut profiter de ce potentiel pour renflouer un peu les caisses publiques de plus en plus à découvert. Toutefois en l’état des choses, le secteur manque cruellement des usines de transformation, qui représentent en général la plus value. A cet effet le pays ne dispose que d’une seule usine de transformation, Sic-Cacaos, située à Douala, avec une capacité de 30.000 tonnes de fèves transformées. Ainsi donc le pays est en attente de la construction d’une seconde usine de transformation qui sera exécutée par la Compagnie chérifienne de chocolaterie (Maroc) et aura une capacité de 40.000 tonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.