Sénégal : L’énigme de la quatrième licence de téléphonie

En Afrique, les alternances sont assez rares. Mais, lorsqu’elles se passent, c’est des moments de découvertes des plus étonnantes. Le Sénégal ne fait pas exception à la règle. Selon l’Observateur, organe sénégalais de presse écrite, Me Abdoulaye Wade aurait continué à faire des affaires en pleine campagne électorale. Ainsi, aurait-il cédé la quatrième licence de téléphonie à un opérateur. Ce, fort de la signature d’un décret le 23 février dernier, soit trois jours avant le premier tour des élections présidentielles. Une opération très onéreuse – plus de 100 milliards de FCFA (200 millions de dollars américains) d’après la même source – mais passée dans un curieux calme olympien. C’est l’opérateur MTL Infrastructures et Services SA qui s’était engagé dans cette cession. Seule information, le ministre en charge de la communication parle plutôt d’une autorisation d’infrastructures de télécoms. Reste à savoir si cette déclaration apporte toute la vérité. Arrivé aux affaires après décision des urnes, le nouveau président sénégalais, Macky Sall, a directement été confronté à cette transaction. Courageux comme d’habitude, il ne met que quelques jours à abroger ce décret trop diligent. Néanmoins, MTL devrait avoir gardé des traces de cette opération et peut réclamer réparation. D’aucuns voient en cela la volonté d’Abdoulaye Wade d’abandonner une patate chaude entre les mains de son successeur. Par ailleurs, Macky Sall n’est pas également à l’abri de toute critique : cette quatrième licence serait pour certains une contrepartie au soutien de l’opposition lors du second tour de l’élection présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.