Nigéria : A la recherche des fonds

Le gouvernement nigérian s’est engagé à réaliser une panoplie de projets dans divers domaines, dont l’énergie, l’aviation et l’agriculture. Reste à trouver suffisamment de fonds pour que ce soit véritablement chose concrète. C’est pourquoi, le chef d’Etat, M. Goodluck Jonathan, s’est tourné vers le partenaire chinois. Le moins qu’on puisse constater, c’est que le Nigéria n’y est pas allé par quatre chemins : envoyant à Pékin une délégation conduite par son ministre de l’économie et des finances, Mme Ngozi Okonjo Iweala, Abuja a sollicité un prêt à hauteur de 3 milliards de dollars américains. Selon l’argentière nigériane, cette somme sera destinée, notamment, à ériger 4 nouveaux terminaux à  et . Pour ce faire, il faudra 500 millions de dollars américains. Le même montant permettra de finaliser un projet de transport urbain sur rail, communément appelé tramway, en cours de développement dans la capitale administrative nigériane. L’agriculture se taillera aussi une part de lion avec 500 millions de dollars américains tandis que 171 millions de dollars américains devraient être réservés pour achever la construction d’une centrale électrique à Bauchi. La délégation espère arriver à décrocher ce prêt sans dépasser la barre des 3 % concernant les intérêts. Ce n’est pas seulement à la porte chinoise que le Nigéria va frapper.

Ayant des projets nécessitant globalement une enveloppe de 7,9 milliards de dollars américains, le gouvernement nigérian va également se tourner vers d’autres pays dont l’Inde mais, également, vers la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et la Banque Islamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.