Guinée :Des observateurs internationaux dénoncent des irrégularités

observateurs-ueBon nombre d’observateurs internationaux ont relevé mardi des irrégularités entachant les élections législatives du 28 septembre en Guinée. Ce qui remet en cause les résultats.

« Des défauts et des irrégularités ont été observés dans un certain nombre de circonscriptions empêchant la prise en compte d’un nombre substantiel de bulletins et soulevant de fait la question de l’équité de certains résultats », ont déclaré des observateurs internationaux par voie de communiqué. Certains de ceux-ci représentent les USA, la France, l’Union Européenne (UE) ou encore la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) lors du scrutin législatif en Guinée.

Ils  ont particulièrement souligné les cas de 8 circonscriptions électorales sur les 38, à propos desquels ils ont demandé à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’informer la Cour suprême lors de la transmission des résultats. Ils ont enjoint la même institution à rédiger un rapport détaillé portant sur chacun de ces cas litigieux. Malgré leur rapport accablant pour la CENI, institution en charge de l’organisation de ces élections, ces observateurs ont invité les parties qui se sentent lésées à employer des moyens licites pour demander éventuellement l’invalidation des résultats.

Quelques jours après les législatives, l’opposition, qui se plaignait des irrégularités ,bien avant la tenue de ces élections, avait exigé leur annulation. Pire, mardi dernier, elle a décidé de se retirer des pourparlers avec le gouvernement guinéen. Ces discussions se déroulaient sous la direction des Nations Unies. Cela est certainement lié aux résultats partiels du scrutin, selon lesquels le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) du chef d’Etat Alpha Condé, vient en tête devant l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de l’ex-premier ministre Cellou Dalein Diallo ainsi que d’autres formations d’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.