Côte d’Ivoire : Promouvoir le karité

Cette initiative de l’Agence pour la Promotion des Exportations en Côte d’Ivoire (APEXCI) en collaboration avec l’USAID West Africa Hub pourrait être le point de départ d’une filière développée du beurre de karité. C’est dans la perspective de la conférence annuelle de l’Alliance Mondiale du Karité prévue à Cotonou (Bénin) en fin avril 2012, que la Côte d’Ivoire se prépare ; et, ce pays s’est encore mieux rendu compte des potentialités de cette noix : « le beurre de karité est un ingrédient très important qu’on peut utiliser dans l’industrie du cosmétique mais aussi dans la confiserie », poursuivait M. Lovett lors de cette rencontre. Malheureusement, étant « désorganisée », cette filière tarde à décoller. Pourtant, le karité peut être un véritable facteur de développement en Côte d’Ivoire. Pour preuve, selon une étude publiée par l’Agence Américaine de Développement (USAID), pour chaque millier de dollars de karité vendu au départ de l’exploitation, un revenu des ménages de 1,58 dollar est généré dans l’économie locale. Pas mal lorsqu’on considère que les revenus journaliers de la majorité des ivoiriens se situent en dessous du seuil de pauvreté (2 dollars).

« C’est un produit miracle qui n’est pas suffisamment connu ; plus il est connu, plus il sera demandé, c’est pourquoi nous avons créé l’Alliance Globale du Karité. Notre vision, c’est d’améliorer son accès au marché international ». Depuis 2007, cette structure a pu, avec l’appui de l’USAID, facilité plus de 110 millions de dollars d’exportation de karité de l’Afrique de l’Ouest vers des marchés internationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.