Afrique de l’Ouest : Un projet visant à améliorer l’alimentation

« Fortifier l’Afrique de l’Ouest : un partenariat pour l’enrichissement alimentaire durable dans l’espace de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA, Ndlr) ». Tel s’intitule un projet soutenu par la commission de l’organisation sous-régionale et ayant pour but « l’enrichissement durable de l’huile de cuisine, de la farine de blé et du sel », d’après une annonce du Commissaire chargé du développement de l’UEMOA, M. Guy Amédé Ajadohoun, faite à Cotonou le vendredi dernier. « Dans le monde, les carences en micronutriments constituent un problème majeur de santé publique. En Afrique de l’Ouest, plus de 80 % des jeunes enfants, plus de 60 % des femmes enceintes et plus de 50 % des enfants d’âge scolaire souffrent de l’anémie », a-t-il argumenté. Et, qui plus est, en ce moment où cette région est menacée par la sécheresse. A ce propos, prévoyant qu’un million d’enfants habitant les pays du Sahel – donc, en grande partie, l’Afrique de l’Ouest – seraient exposés à un grave danger de malnutrition dans l’année en cours, l’UNICEF lançait un vibrant appel à contribution le mois dernier.

Aussi, cette initiative de l’UEMOA s’inscrit dans le même registre : il s’agira de renforcer les capacités des industries et des structures gouvernementales afin de lettre à la disposition des populations vulnérables des aliments qui couvriront 30 à 60 % des besoins journaliers en vitamine A, en fer, en iode, en zinc et en acide folique. Selon le cahier de charges du projet, il compte atteindre 70 % de la population de l’espace UEMOA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.