Côte d’Ivoire : La prison pour les contrevenants à l’école obligatoire

brunoLe gouvernement ivoirien a adopté mercredi, un projet de loi sur « l’école obligatoire » qui prévoit d’éventuelles peines de prison pour les parents qui refuseraient de scolariser leurs enfants âgés de 6 à 16 ans.

Cette disposition devrait entrer en vigueur dès la rentrée prochaine (2015-2016), a précisé le porte parole du gouvernement, Bruno Koné à l’issue d’un Conseil des ministres.

« Les parents qui violent la présente loi qui impose la scolarisation obligatoire, ces parents malheureusement pourront subir une peine de prison de 2 à 6 mois et une amende de 50.000 à 500.000 FCFA ou l’une ou l’autre de ces deux peines seulement » a-t-il poursuivi.

Trois mois avant la présidentielle d’octobre dont il est le grand favori, le président Alassane Ouattara a annoncé le 13 juillet la Politique de scolarisation obligatoire (PSO). Cette politique vise, selon lui, à « donner à toutes les filles et à tous les fils (du) pays le droit à l’éducation, à une formation de qualité ».

L’année scolaire dernière, près de 4 millions d’élèves ont fréquenté les établissements primaires du pays, et plus de 144.000 enfants dans le préscolaire, selon les chiffres du ministère ivoirien de l’Education nationale.

D’après l’ONU, le taux d’alphabétisation est de 56,9% pour les adultes ivoiriens, contre 67,5% pour les jeunes, des chiffres relativement médiocres pour un pays qui se veut leader en Afrique de l’Ouest francophone. La Côte d’Ivoire est classée 171e sur 187 Etats en terme d’Indice de développement humain par l’ONU.

La Côte d’Ivoire est ressorti très fragilisé d’une décennie de crise politico-militaire qui a culminé avec les violences postélectorales de 2010-2011 ayant fait quelque 3.000 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.