Congo : Rendre la transformation du bois locale

Le Congo ayant mis l’année 2012 sous le signe du changement et du développement, ne cesse d’œuvrer dans ce sens pour y parvenir. Les autorités congolaises viennent d’instituer un projet qui va redynamiser l’économie nationale en particulier le secteur forestier et les industries de transformation. Le gouvernement congolais a appelé tous les exploitants forestiers évoluant dans le pays à transformer localement 85% de leur production. Une stratégie qui aura pour but de redonner les moyens au Congo pour mieux profiter de l’exploitation de son patrimoine forestier. « J’aimerais ici rappeler que le taux minimal de transformation de bois dans notre pays, de 85%, sera scrupuleusement respecté en 2012 », a martelé le ministre congolais de l’Economie forestière, Henri Djombo, lors de la rencontre avec les acteurs de son département. Allant plus loin dans son analyse, le ministre a insisté sur la mobilisation de tous les acteurs de ce secteur pour permettre au pays de jouir efficacement de ce potentiel. Enfin pour M. Djombo, « La restructuration de l’industrie du bois, la gestion forestière étant intimement liée à la structure de l’industrie utilisatrice du bois, il est urgent que les usines se restructurent, se dotent de chaîne de fabrication à haute productivité et fournissent sur le marché intérieur et sous- régional en expansion, des produits finis et de bonne qualité ».

Le bois étant la deuxième source de revenue du Congo après le pétrole, l’on imagine bien combien la bonne gestion de ce secteur pourrait être profitable pour le pays et pour son économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.