Gabon : L’émergence de la classe moyenne

Au Gabon, une nouvelle classe de citoyens émerge depuis maintenant quelques années et contribue considérablement au tissu économique. En effet un tiers des africains représentent aujourd’hui cette catégorie de personnes appelée « classe moyenne » qui est en plein essor grâce à deux décennies de croissance économique et une certaine réduction des disparités entre différentes classes. Ainsi au Gabon, cette classe dite moyenne représente 75% de la population dont 37% de façon stable. La spécificité de cette classe émergente au Gabon, est que nombreux parmi avaient bénéficié des « cadeaux » (terres, maisons, villas etc) qu’offrait le défunt président Omar Bongo, pour faire oublier la mauvaise répartition de l’argent du pétrole. L’existence et l’émergence de cette classe apportent une contribution non négligeable à l’économie, car ces personnes ont des revenues sensiblement supérieures à la moyenne. Autre point essentiellement ces personnes s’investissent très souvent dans le climat des affaires et sortent ainsi de cette léthargie de tout attendre de l’Etat. Toutefois le seuil retenu pour faire partie de la classe moyenne ne permet pas de mener un grand train à Libreville, qui est rappelons le, la 7ème ville la plus chère du monde selon le cabinet Mercer. L’émergence de cette catégorie n’est pas synonyme non plus du bien être du pays encore moins de l’Afrique, comme le souligne ici le sociologue gabonais Anaclé Bissielo, « On a raison de pointer une tendance, mais on va vite en besogne » si on pense que les problèmes de l’Afrique sont réglés. Malgré son rang de quatrième pays producteur de pétrole de l’Afrique sub-saharienne, 33% de la population gabonaise vit sous le seuil de pauvreté, selon le programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.