CEMAC : La BEAC se montre vigilante

Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Lucas Abaga Nchama,  a tenu à rassurer les Etats membres sur la crise économique dans la zone euro, en indiquant que la sous-région n’est pas encore touchée, mais il exhorte à la vigilance. En effet, bien que le FCFA soit attaché à l’Euro, la crise de la dette qui touche actuellement les pays de la zone euro, n’affecte pas pour l’instant les économies de la zone CEMAC. Toutefois cette annonce ne devrait pas conduire les différents acteurs économiques de la zone CEMAC à dormir sur leurs lauriers. S’il s’est abstenu de crier victoire, Lucas Abaga Nchama, a insisté sur le fait que «nous ne sommes pas à l’abri des turbulences. Le seul fait que notre monnaie soit arrimée à l’euro nous recommande d’être très attentifs sur l’évolution de certains indicateurs (…) Nos économies dépendent de l’exportation des matières premières. Si la demande des pays émergents en la matière baisse de manière significative, on pourrait être touché. Mais ce n’est pas encore le cas».

Cette inquiétude du gouverneur trouve tout son sens quand on constate que le taux de croissance dans la zone CEMAC, au terme de l’année en cours, devrait se situer à 4,8% selon le comité de politique monétaire de la BEAC, contrairement aux 5,2% prévus au mois de Mars dernier. Par ailleurs, rappelons que la croissance relativement stable autour de 5% que projette la BEAC dans la zone CEMAC au terme de cette année, est essentiellement due aux bonnes performances du secteur des hydrocarbures et au dynamisme observé dans les secteurs des services, des bâtiments et travaux publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.