Le Bénin lance son troisième emprunt obligataire

Vendredi dernier, l’édition 2011 de l’emprunt obligataire intitulé «Opération Caisse Autonome d’Amortissement (CAA) Bénin 6,5 % 2011 – 2016 » a été lancé à Cotonou. Objectif : réunir le montant de 50 milliards de FCFA (plus de 100 millions de dollars américains). Avec cette somme, le gouvernement compte créer de l’emploi et réduire la pauvreté. Ce sera donc une source de financement supplémentaire pour le Trésor Public béninois, laquelle sera destinée à renforcer son budget national et à la concrétisation de plusieurs projets. Aussi, pour se donner le plus de chance d’atteindre ce montant colossal, le Bénin a étendu cette opération sur le marché financier régional de l’espace de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Les souscriptions sont ainsi accessibles aussi bien à des personnes morales qu’à des personnes physiques et cette opération a été confiée aux Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI) de la zone UEMOA toute entière. Frappé par de graves inondations les deux dernières années, le Bénin a connu un retard dans la poursuite de ses objectifs de développement. A cela s’ajoute également les effets encore perceptibles de la crise financière internationale de fin 2008, qui n’a pas épargné le pays ouest-africain. Pour cause, le gouvernement béninois, plongeant le pays dans la récession économique, n’a pas réuni assez de moyens pour concrétiser son Programme d’Investissement Public (PIP). Un retard qu’il compte bien rattraper par le biais de cet emprunt obligataire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.