Publié Le : lun, Oct 4th, 2021

Un député et un journaliste tunisiens arrêtés pour avoir critiqué le président Kais Saied

Un journaliste de télévision et un député qui participait à son émission ont été arrêtés dimanche en Tunisie pour avoir critiqué sur le plateau, le président Kais Saied, a révélé leur avocat Samir Ben Omar.

«Aujourd’hui, le député Abdellatif al-Aloui et le présentateur de la chaîne Zitouna TV, Amer Ayad, ont été arrêtés après la diffusion de l’émission Hassad 24», a détaillé Me Ben Omar.

Au début de l’émission, le présentateur Amer Ayad a commenté de façon critique la nomination de Najla Bouden, première femme à la tête d’un gouvernement tunisien.

«Elle ne sera qu’un serviteur du Sultan et un exécutant de ses ordres», a-t-il lancé, estimant que le «populiste» Saied n’avait pas réussi à trouver un homme pour ce poste.

Dans l’émission, le député a affirmé avoir «le courage de dire» que les mesures décidées par le président Saied étaient «un coup d’Etat». Il a aussi jugé que c’était «une honte pour la condition féminine» d’«utiliser (la nomination) de Mme Bouden comme alibi» pour dissimuler la réalité.

Le motif de leur arrestation, intervenue à la demande de la justice militaire, est «l’expression de leurs propres opinions au cours de cette émission», a précisé leur avocat, ajoutant que les deux hommes étaient poursuivis pour «complot contre la sûreté de l’Etat».

Le président Saied a annoncé à la grande surprise générale, le 25 juillet, le limogeage du Premier ministre Mechichi, la suspension des activités du Parlement et qu’il prenait en main le pouvoir judiciaire.

Il a assuré vouloir “sauver le pays d’un péril imminent”, caractérisé par les blocages parlementaires et la crise socio-économique aggravée par l’épidémie de la Covid-19 et la corruption.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>