Ghana : soutien européen en faveur des OMD

L’Union Européenne (UE) entend soutenir le Ghana dans le domaine de la santé maternelle et de la décentralisation. Ces aspects s’inscrivent dans la poursuite des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). C’est à l’occasion de la visite du commissaire européen en charge du développement que cette nouvelle s’est répandue : l’Europe va financer le Ghana à hauteur de 97 millions d’euros (121 millions de dollars américains). Par le biais de ce geste, l’UE veut encourager le pays ouest-africain dans ses multiples efforts consentis concernant la santé de la femme et, également, la politique de décentralisation. En clair, cette enveloppe servira à lancer deux projets. Le premier aura pour objectif de réduire la mortalité maternelle ; plus précisément, de 451 à 185 pour 100 000 naissances. Pour ce faire, des formations en soins maternels seront organisées afin de renforcer les compétences du personnel hospitalier. Un accent particulier sera ainsi mis sur l’obstétrique et les soins néonataux d’urgence. Par ailleurs, un travail de fond sera effectué au niveau des mères avec des thèmes centrés sur le planning familial. Ce premier programme aura pour budget prévisionnel 52 millions d’euros (65 millions de dollars américains). Le reste (45 millions d’euros – 56 millions de dollars américains) sera consacré à la décentralisation. L’UE entend renforcer les autorités locales ghanéennes. Celles-ci s’avèrent trop dépendantes d’Accra. Pour couper ce cordon ombilical, ce second volet soutiendra le renforcement  de divers services d’ores et déjà en place : fourniture d’eau potable, assainissement, entretien routier, etc. En outre, le projet envisage de développer la décentralisation dans le domaine de la santé et de l’éducation. Sans doute aucun, les deux initiatives auront un réel impact sur leurs orientations respectives. Si l’UE a décidé de décaisser cette somme aussi colossale au bénéfice du Ghana, c’est parce que ce pays avait, au préalable, fait les premiers pas. C’est un véritable modèle de bonne gouvernance pour l’Afrique de l’Ouest et tout le continent noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.