Égypte: L’armée toujours ferme à l’encontre des filières jihadistes dans le Sinaï

Quatre-vingt-neuf jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont été tués dans des opérations de l’armée dans la péninsule du Sinaï, dans l’Est de l’Egypte, a indiqué dimanche un porte-parole militaire.

Huit soldats égyptiens ont par ailleurs été «tués ou blessés», a ajouté le porte-parole de l’armée dans un communiqué. «Dans le cadre des efforts visant à poursuivre et vaincre les éléments terroristes (…) au cours de la période récente, l’armée est parvenue (…) à tuer 89 dangereux jihadistes (…) dans le nord du Sinaï», a-t-il précisé.

L’armée a également indiqué avoir détruit 404 Engins explosifs improvisés (IED), quatre ceintures explosives et 13 tunnels utilisés par les jihadistes pour infiltrer le territoire égyptien depuis Gaza.

Le Caire accuse depuis des années le Mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza, de procurer des armes aux groupes islamistes dans le Nord-Sinaï à travers des tunnels passant sous la frontière. Depuis des années, les forces égyptiennes s’efforcent de mettre fin à la présence des groupes extrémistes dans le nord de la péninsule du Sinaï, principalement de la branche locale de l’EI. Les attaques se sont multipliées après la destitution en 2013 par l’armée du président islamiste égyptien, Mohamed Morsi.

Et depuis février 2018, l’armée mène une opération d’envergure contre les jihadistes, principalement dans le nord du Sinaï et le désert occidental. Environ 1.060 jihadistes et des dizaines de membres des forces de sécurité ont été tués dans le Sinaï, selon les chiffres officiels. Régulièrement critiqué pour sa gestion des droits de l’Homme, le président Abdel Fattah Al-Sissi a réaffirmé que pour instaurer paix et sécurité, aux échelons régional et international, l’Egypte a adopté une politique axée sur le maximum de sagesse et l’usage avisé de la force sans compromettre, sa sécurité nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.