L’ex-Président Gbagbo heureux de retrouver la Côte d’Ivoire et se dit plus que jamais panafricaniste

L’ex-président Laurent Gbagbo est arrivé dans la liesse en Côte d’Ivoire, avec des milliers de personnes dans les rues pour l’accueillir ce jeudi 17 juin.

Laurent Gbagbo, 76 ans, est rentré par un vol régulier venant de Bruxelles où il vit depuis son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) en janvier 2019, et qui été confirmé en appel, le 31 mars.

L’avion qui le transportait a touché le sol vers 16H30 (heure locale et GMT).  Seuls quelques centaines de notables, de membres de son parti et de proches ont pu accéder à la cour du pavillon présidentiel qui lui a été réservé.

A l’extérieur, des jeunes partisans venus des quatre coins de la ville pour voir leur leader n’ont pas pu accéder aux abords de l’aéroport, et des gaz lacrymogènes ont été tirés pour les dissuader de s’y approcher.

Sur des kilomètres et des kilomètres, son cortège traverse Abidjan du sud au nord où des milliers de personnes courent sur le bord de la route pour le saluer.

L’ex-président s’est ensuite rendu en cortège dans le quartier d’Attoban, où se trouve son ancien QG de campagne, où des centaines de personnes l’ont accueilli.

Devant les membres de la direction de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), il s’est dit «heureux de retrouver la Côte d’Ivoire et l’Afrique après avoir été acquitté» de crimes contre l’humanité par la justice internationale.  «Je suis ivoirien mais j’ai appris en prison que j’étais d’Afrique. Toute l’Afrique me soutient», a-t-il insisté devant des partisans.

Laurent Gbagbo reste sous le coup d’une condamnation en Côte d’Ivoire à vingt ans de prison pour le «braquage» de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant la crise de 2010-2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.