Côte d’Ivoire: Gbagbo en passe de mettre en place un think tank pour son futur parti 

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui avait annoncé sa rupture avec le Front populaire ivoirien (FPI, opposition), parti qu’il a fondé, «travaille» à mettre en place un think tank, un comité de réflexion sur son nouveau parti.

Dans une note, Assoa Adou, secrétaire général d’une frange du FPI, dément la mise en place d’un organe dans le cadre des préparatifs du Congrès constitutif du nouveau Parti annoncé par l’ancien président ivoirien.

«Il n’en est rien. M. Laurent Gbagbo, entouré de ses collaborateurs, travaille actuellement à la mise en place d’un comité qui sera chargé de lui faire des propositions en vue de l’organisation pratique dudit Congrès», a-t-il précisé.

Selon Assoa Adou, «les conclusions de ces travaux seront communiquées, le moment venu, par le président Laurent Gbagbo lui-même». Le FPI, fondé par Gbagbo en 1982, est divisé en deux camps depuis la crise de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts, née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à la présidentielle face au président Alassane Ouattara.

Face au FPI « Gor » (Gbagbo ou rien) de l’ancien président, le FPI de Pascal Affi N’Guessan, président statutaire, est reconnu par les autorités judiciaires ivoiriennes. Le camp du FPI, conduit par Affi N’Guessan, a entériné «la rupture» avec Laurent Gbagbo, à la suite de sa décision de créer une autre formation politique, à l’issue d’une session du Comité central du parti.

L’ancien Premier ministre ivoirien, Affi a déclaré ne pas être d’accord avec la vision de Gbagbo concernant son « modèle de leadership » au sujet de la crise que connaît le Front populaire ivoirien. Plusieurs tentatives de rapprochement entre Gbagbo et Affi N’Guessan ont échoué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.