Les Ivoiriens à l’abri de nouveaux cas d’Ebola, assure le ministre de la santé

La Côte d’Ivoire, qui a détecté mi-août un cas d’Ebola à Abidjan, est «aujourd’hui à l’abri d’éventuels nouveaux cas», a assuré jeudi, le ministre ivoirien de la Santé, Pierre Dimba.

Les autorités sanitaires ivoiriennes ont détecté le 14 août à Abidjan, un cas de fièvre hémorragique Ebola chez une jeune Guinéenne de 18 ans, arrivée le 11 août en provenance de la ville guinéenne de Labé (nord), un trajet de plus de 1.500 km qu’elle a fait par la route.

«Aujourd’hui, nous sommes à l’abri d’éventuels nouveaux cas, mais nous avons à surveiller cela», a affirmé le ministre, assurant que «nous avons renforcé les dispositifs de surveillance à nos frontières pour éviter de nouveaux cas.

Aujourd’hui, sur 70 contacts» de personnes qui ont séjourné ou fait le voyage en Côte d’Ivoire avec la malade, «24 ont été retrouvés», a indique le ministre, ajoutant que «nous savons que les autres sont disséminés dans les communautés et c’est pourquoi nous avons très tôt pris la décision de la vaccination dans les centres communautaires».

Dimba a affirmé que «la jeune malade se porte très bien» et qu’«elle n’est plus en isolement et est prise en charge comme une patiente normale».

Il a en outre indiqué que «les résultats des examens complémentaires envoyés à Lyon en France, devant permettre de savoir la souche de la maladie, sont attendus en début de semaine» prochaine. Cette découverte fut le premier cas confirmé depuis 1994 en Côte d’Ivoire, pays voisin de la Guinée-Conakry durement touchée de 2013 à 2016 et où le virus est réapparu en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.