La Côte d’Ivoire en «vigilance permanente» contre d’éventuelles attaques d’Al-Qaïda

Le gouvernement ivoirien a assuré mercredi qu’il maintient la «vigilance permanente» après des révélations de Bernard Émié, le patron du renseignement français qui a annoncé que le groupe terroriste Al-Qaïda a dans son viseur des objectifs en Côte d’Ivoire et au Bénin.

«Nous constatons qu’il y a une annonce qui vient enfoncer une porte qui est déjà ouverte. Nous étions déjà suffisamment alertés depuis plusieurs années de la menace terroriste que subit notre région… Nous maintenons la vigilance permanente concernant cette problématique de terrorisme», a indiqué Sidi Tiémoko Touré, le porte-parole du gouvernement ivoirien à l’issue d’un Conseil des ministres.

Touré, également ministre de la Communication et des médias, a soutenu que des dispositions ont été prises pour sécuriser les biens et les personnes en Côte d’Ivoire contre la survenue de quelques initiatives terroristes.

En début de semaine, Bernard Émié, le patron de la Direction générale de la sécurité extérieure française a affirmé que le groupe terroriste Al-Qaïda a un «projet d’expansion» vers les pays du Golfe de Guinée et «finance déjà des hommes qui se disséminent en Côte d’Ivoire ou au Bénin».

Présentant des images qui montraient un rassemblement qui s’était tenu dans le centre du Mali en février 2020, entre les plus hauts responsables jihadistes de la région, Bernard Émié a affirmé qu’il s’agissait là d’une «réunion» dont l’objet était «la préparation d’opérations de grande ampleur sur des bases militaires».

«Pour desserrer l’étau dans lequel ils sont pris et pour s’étendre vers le sud, les terroristes financent déjà des hommes qui se disséminent en Côte d’Ivoire ou au Bénin», a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.