La CEMAC s’attaque au tourisme

Le week-end dernier, les ministres en charge du tourisme de l’espace de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) se sont réunis à Yaoundé au Cameroun afin de débattre des voies et moyens pour développer l’industrie touristique dans la sous-région. De cette rencontre est sortie une stratégie à cet effet.

Comme dans toute initiative touristique, il faut, en premier lieu, que la destination séduise. Pour que cela soit le cas de l’Afrique Centrale, la réunion des ministres a opté pour l’organisation régulière d’un Salon International du Tourisme de la CEMAC. Celui-ci se tiendra, pour la première fois, en 2013 au Cameroun. Par la suite, un des pays membres de la CEMAC l’accueillera, les dirigeants ayant décidé que le lieu de l’évènement soit rotatif. L’aspect financier n’a pas été omis : pour attirer des fonds vers ce Salon, la CEMAC prendra part au Forum d’Investissement pour l’Afrique de début 2012 en Espagne.

Le concert des ministres a également eu l’occasion de parler du réseau des aires protégées transfrontalières. C’est un projet touristique de développement durable à développer au sein de l’espace CEMAC. Similaire à une autre initiative en cours de réalisation dans une dizaine de pays de l’Afrique de l’Ouest, ce projet  a attiré l’attention des décideurs car, en cas de concrétisation, il aura une forte valeur ajoutée. C’est pourquoi, la réunion a chargé l’Organisation Mondiale du Tourisme, partenaire de ce programme, et la commission de la CEMAC, de chercher des financements à cette fin.

Avec cette stratégie, l’Afrique Centrale espère être plus attractive. Jusque-là, elle végète avec, à peine, 2 millions d’arrivée par an, soit 0,5 % du tourisme mondial. Une goutte d’eau dans l’océan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.