Congo-Brazzaville : Des permis de recherche minière

Lundi 9 Mai dernier à Brazzaville, M. Pierre Oba, ministre congolais des Mines et de la Géologie, et M. Stephan Regny, PDG de l’entreprise franco-canadienne « Potasse Congo », ont signé une convention de concession de permis de recherche du minerai de sels de potasses et de sels connexes. En clair, l’entreprise a bénéficié de trois permis de recherche délimités géographiquement aux zones de Makola, Loango et Tchzalamou, toutes, situées dans le département du Kouilou (Ouest).

Vraisemblablement satisfait de la signature de cet accord, M. Regny s’est montré très ambitieux, estimant que « ces permis nous [Potasse Congo] permettront d’aller vers une production beaucoup plus importante ». Et, de rajouter, « en terme d’investissement, nous dépassons … 100 millions de dollars ». Pour ce faire, Potasse Congo va d’abord commencer par mener l’exploration des sites autorisés. Ensuite, viendra l’étape de forage et, enfin, l’exploitation proprement dite. Celle-ci devrait aboutir à une production de 600 000 tonnes, un chiffre qui pourrait s’améliorer au fil du projet.

Ce n’est pas seulement l’entreprise qui voit loin mais les autorités congolaises également. Ceci, du fait que la République du Congo possède d’importantes réserves de potasse, un minerai rare sur le continent africain. Ainsi, c’est une occasion pour le pays de faire son entrée parmi les producteurs mondiaux de potasse. De même, le Congo-Brazzaville semble vouloir valoriser ses ressources minières de second plan : fer, poly métaux, … Car, depuis un certain temps, le gouvernement a octroyé bien des permis de recherche dans ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.