Les casques bleus reprennent la quatrième ville la Centrafrique

La quatrième ville de la république de Centrafrique, Bambari, située à quelque 380 km au nord-est de Bangui, a été reprise ce mercredi par les casques bleus de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca), a annoncé l’ONU. Hier mardi 22 décembre, cette ville était tombée aux mains de rebelles, selon le maire de la ville.

«La ville est sous le contrôle des groupes armés. Il n’y a pas eu de violence contre les habitants, mais ils (les rebelles) ont pillé le commissariat, la gendarmerie et les maisons des particuliers», a déclaré Abel Matchipata, maire de Bambari.

Elle a été menée par des éléments de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), un des nombreux groupes armés qui se partagent plus des deux-tiers de la Centrafrique.

Le gouvernement a accusé samedi dernier l’ex-président François Bozizé, dont la candidature à la présidentielle a été invalidée, de «tentative de coup d’Etat». Le parti de l’ancien président centrafricain François Bozizé a démenti dimanche toute tentative de coup d’Etat, alors que le Gouvernement l’accuse de vouloir mener un putsch en «marchant avec ses hommes» sur la capitale.

L’ex-chef de l’État François Bozizé avait tenté un retour en politique en se déclarant candidat à la présidentielle. Mais la Cour constitutionnelle a invalidé sa candidature, estimant qu’il était sous le coup de sanctions des Nations unies pour son soutien présumé à des groupes armés responsables de «crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité».

La Centrafrique, pays de 4,9 millions d’habitants, est contrôlée aux deux tiers par des groupes armés qui commettent des exactions régulières contre les civils. Ces derniers événements surviennent avant la tenue des élections présidentielle et législatives prévues dimanche prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.