Libération de 84 écoliers au lendemain de leur enlèvement au nord-ouest du Nigeria

Les 84 écoliers kidnappés samedi soir par des hommes armés dans le nord-ouest du Nigeria, ont été libérés dimanche matin, grâce à l’intervention armée d’un groupe d’auto-défense et de la police, a annoncé un porte-parole de la police locale, Gambo Isah, précisant les recherches  se poursuivent en vue «d’arrêter les bandits» et qu’une «enquête a été ouverte».

Samedi soir, «80 écoliers qui rentraient dans leur village de Mahuta, dans l’Etat de Katsina (…) ont été enlevés par des bandits qui avaient déjà kidnappé quatre personnes et volé 12 vaches», a déclaré le porte-parole de la police, précisant que les «84 personnes enlevées ont été récupérées» dimanche matin.

Les enfants et leurs professeurs revenaient d’une cérémonie religieuse dans un village voisin, a déclaré le responsable d’une milice d’auto-défense Abdullahi Sada, précisant que les kidnappeurs sont des membres de la communauté des éleveurs peuls.

Ce nouveau rapt d’écoliers intervient 48 heures après la libération de 344 lycéens enlevés dans leur pensionnat le 11 décembre par des combattants du groupe djihadiste Boko Haram dans la même région du Nigeria.

Le président Muhammadu Buhari avait condamné l’attaque menée par des «lâches» à l’encontre d’«enfants innocents», promettant de renforcer la sécurité dans les écoles.

Les «attaques contre les écoles et autres lieux d’éducation constituent une violation grave des droits humains», avait réagi le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

Des bandes armées, appelés «bandits», parfois fortes de plusieurs centaines de membres, sèment la terreur depuis plusieurs années dans les zones rurales du centre et du nord-ouest du Nigeria, pratiquant à grande échelle le vol de bétail et les enlèvements contre rançon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.