Mali-Transition : Le colonel Malick Diaw élu à la tête du CNT

Le colonel Malick Diaw, numéro deux de la junte militaire qui dirigé le Mali après le putsch du 18 août, a été élu ce week-end à la tête du Conseil national de transition.

Le Conseil national de transition (CNT), organe législatif, qui compte 121 sièges, regroupe notamment des représentants de partis politiques, de la société civile, des syndicats et des militaires et qui a pour mission d’achever la mise en place des organes d’une transition dans la prévision d’un retour des civils au pouvoir.

Unique candidat, le colonel Diaw a été élu par 111 voix. Il a été choisi parmi les candidats parrainés par au moins 40 membres, une disposition qui était elle aussi favorable aux militaires qui s’étaient arrogés d’avance 22 sièges sur les 121 que compte le CNT.

Le Premier ministre Moctar Ouane a indiqué jeudi que l’une des premières tâches de ce CNT consisterait à adopter «très prochainement» le programme de son gouvernement.

Le CNT est apparu suite au renversement du président Ibrahim Boubacar Keïta, le 18 août dernier par des militaires après des semaines de manifestations antigouvernementales.

Sous la menace de sanctions internationales, les officiers ont remis le pouvoir entre septembre et octobre, à un gouvernement intérimaire, censé diriger le pays pendant 18 mois avant la tenue d’élections.

Le CNT jouera le rôle d’Assemblée nationale durant la période de transition et ses membres ont donc le statut de députés. La mise en place de cet organe législatif signe également la fin de l’existence officielle du Comité national pour le Salut du peuple (CNSP), organe créé par la junte militaire après le coup d’État du 18 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.