Publié Le : mar, Nov 10th, 2020

Guinée /Présidentielle: L’appel à une journée ville morte inégalement suivi à Conakry

L’appel à une journée ville morte lancé par le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, pour protester contre ce qu’il considère comme une usurpation par le président sortant Alpha Condé, de la victoire à la présidentielle, a été inégalement suivi à Conakry.

L’appel de Diallo a été quasiment ignoré dans le centre de la capitale et le quartier de Kaloum, qui a voté à plus de 51% pour Alpha Condé, le 18 octobre dernier, selon les chiffres officiels. Les grands marchés de Madina et du Niger ont été affectés, mais la plupart des magasins de la capitale étaient ouverts.

En revanche, l’appel a été mieux suivi dans la banlieue, favorable à l’opposition, où de nombreux commerces sont restés fermés. L’opposant Diallo avait appelé à suspendre toute activité à Conakry et dans sa banlieue lundi pour « protester contre le hold-up électoral ».

Le camp de Cellou Dalein Diallo, déjà battu par Condé en 2010 et 2015 selon les chiffres officiels, dénonce une «fraude à grande échelle» à la dernière présidentielle.

Les Etats-Unis, la France et l’Union européenne ont émis des doutes sur la réalité des résultats officiels. Mais la Cour constitutionnelle a définitivement proclamé samedi Alpha Condé, 82 ans, vainqueur dès le premier tour, avec 59,5% des suffrages, contre 33,5% pour Cellou Dalein Diallo.

La Cour constitutionnelle a rejeté les recours de Diallo et de trois autres des douze candidats à la présidentielle du 18 octobre. Son président, Mohamed Lamine Bangoura a jugé en audience solennelle, les recours «mal fondés» et déclaré «régulier» le scrutin au cours duquel Condé «a recueilli 2.438.815 voix, soit 59,50 %, supérieurs à la majorité absolue».

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>