La faim à des niveaux préoccupants dans plusieurs pays en Afrique

La faim se trouve encore à des niveaux préoccupants dans une soixantaine de pays, dont plusieurs en Afrique, selon un Indice mondial réalisé par les ONG irlandaise Concern Worldwide et allemande Welthungerhilfe.

La faim est à un niveau grave ou alarmant dans 51 pays (comme le Tchad, le Yémen, Madagascar, la Zambie ou la Sierra Leone) et extrêmement alarmant en République centrafricaine, selon ce rapport présenté cette semaine à Milan par l’organisation humanitaire italienne Cesvi.

La situation est préoccupante en Asie méridionale (indice à 30,5) et en Afrique subsaharienne (29,4), où les niveaux de dénutrition de la population et de mortalité infantile sont « inacceptables », selon Cesvi.

Les ONG se disent très préoccupées par la situation de sept pays (Somalie, Burundi, Syrie…) où elles n’ont pu recueillir que des données partielles.

En République centrafricaine, le taux de dénutrition s’élève ainsi à 61,8%, en Somalie à 50,6% et au Zimbabwe à 46,6%. En Somalie, le taux de mortalité infantile avant cinq ans atteint 13,3%, au Tchad 12,7% et en République centrafricaine 12,4%.

Au total, 124 millions de personnes souffrent de faim aiguë dans le monde, tandis que 151 millions d’enfants sont affectés par un arrêt de leur croissance et 51 millions de dépérissement.

Malgré ces données préoccupantes, une amélioration a eu lieu : entre 2000 et 2018, l’Indice mondial de la faim, réalisé cette année sur 119 pays, a reculé de 29,2 à 20,9.

Des avancées ont notamment été constatées en Angola, Ethiopie, Rwanda, au Sri Lanka ou au Bangladesh. Mais sur les 79 pays présents dans le classement et qui présentent un niveau de la faim modéré, grave, alarmant et extrêmement alarmant, seuls 29 atteindront l’objectif Zéro faim en 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.