Le Maroc décide de réduire sa participation aux missions de paix de l’ONU

mezouar-onuLe gouvernement marocain a annoncé mardi, une « réduction significative» de ses effectifs civils dans la mission des Nations unies au Sahara occidental (MINURSO), et envisagerait de retirer ses contingents des missions de maintien de la paix de l’ONU en réaction aux propos «inacceptables» du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon dans le dossier du Sahara marocain.

La semaine dernière, les autorités marocaines avaient accusé Ban Ki-Moon d’avoir manqué à son devoir de neutralité et d’objectivité en utilisant le mot « occupation » pour qualifier la présence marocaine au Sahara occidental.

Le secrétaire général de l’Onu avait fait ces déclarations lorsqu’il s’était rendu il y a une dizaine de jours dans les camps de Tindouf, dans le sud de l’Algérie, officiellement pour relancer les négociations entre le Maroc et le Front Polisario qui se disputent la souveraineté du Sahara Occidental.

« A la suite des déclarations inacceptables et les actions inadmissibles du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, lors de sa récente visite dans la région, le gouvernement du Maroc a décidé une série de mesures avec effet immédiat », a précisé Rabat dans un communiqué publié après une rencontre à New-York, entre Ban Ki-Moon et le ministre marocain des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar.

Le gouvernement marocain a précisé dans son communiqué qu’il réduirait une bonne partie des effectifs de sa composante « civile et politique » au sein de la MINURSO, qu’il mettrait un terme à sa contribution volontaire à cette mission et qu’il envisageait de retirer ses contingents des missions de paix des Nations unies.

Les responsables des nations unies n’ont pas commenté dans l’immédiat ces mesures annoncées par Rabat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.