Côte d’Ivoire : SOTICI mise sur la diversification géographique

3574861599_e29e3da722_zLa SOTICI, en plus long Société de Transformation Industrielle en Côte d’Ivoire, est une usine de fabrication de tubes en PVC et en polyéthylène dont les revenus avaient plombé après le coup d’Etat de 1999.En effet, en 2002, ils étaient estimés à environ 8 millions contre presque 24 millions de dollars auparavant.

Ainsi, afin de faire face aux fluctuations du marché national ivoirien, la société a mis en place, ces dix dernières années, une nouvelle stratégie basée sur la diversification géographique. Autrement dit, en dehors des frontières de la Côte d’Ivoire, elle exporte sa production, soit 80%, vers vingt-six autres destinations à travers le continent.

En illustration, un hebdomadaire de la place a relevé que des fibres optiques attendent d’être bientôt livrées à l’équipementier télécom chinois Huawei. A ce propos, le responsable de la production de la SOTICI a expliqué qu’ils viennent de travailler pour eux pendant six mois. Aussi, a-t-il fait savoir qu’au nombre des clients actuels de l’entreprise, sont comptés le chinois Sinohydro et le pétrolier Addax. Le premier a en charge l’adduction d’eau à Abidjan, la capitale, quant au second, il gère un projet de bioénergie en Sierra Léone.

Par ailleurs, si elle a acquis une bonne audience auprès de ses clients, c’est bien du fait du contrôle qualité qui, de l’avis des responsables de ladite société, se veut scrupuleux.

Bref, quoiqu’il en soit, la notoriété de l’entreprise ivoirienne dépasse les frontières de l’Afrique. En effet, outre ce continent, elle est consultée pour des projets européens et turcs, et qui sait bientôt jusqu’où pourra s’étendre son activité et avec quels autres partenaires elle collaborera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.