Togo : Le projet de révision constitutionnelle soumis à référendum

Le projet de révision constitutionnelle au Togo proposé par le gouvernement devra passer par un referendum.  Soumis mardi au vote des députés, le texte n’a remporté que deux tiers des voix et non les quatre-cinquième requis, l’opposition ayant boycotté le vote.

« A défaut de cette majorité », a déclaré le président de l’Assemblée Dama Dramani en clôture de la session parlementaire, le projet de loi qui a été adopté à la majorité des 2/3 des députés composant l’Assemblée nationale « est soumis au referendum ».

L’opposition a déjà indiqué qu’elle n’était pas prête à aller au référendum pour que ce vote connaisse le même sort que celui des précédentes élections.

Vendredi dernier, lors de l’examen du projet à la commission des lois, les députés de l’opposition ont fait 47 amendements pour le retour à la constitution originelle de 1992. Celle-ci stipule « en aucun cas, nul ne peux faire plus de deux mandats ». Mais, les élus de l’opposition se sont heurtés au rejet du camp  présidentiel.

Un débat de fond doit être mené sur cette question pour que « les réformes soient faites effectivement selon la Constitution de 1992 » pour « décrisper la situation et passer à autre chose », a indiqué dimanche Mgr Nicodème Barrigah qui a dirigé la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) entre 2009 et 2012.

Les évêques catholiques togolais ont aussi condamné « les violences exercées par les forces de l’ordre » et demandé aux leaders politiques togolais « d’éviter d’organiser des manifestations antagonistes le même jour ». Malgré cet appel, les deux camps ont prévu dès ce mercredi, des manifestations de rue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.