Ouattara décline la présidence de son parti

Le président ivoirien Alassane Ouattara a décliné ce dimanche, d’être réélu à la présidence du Rassemblement des républicains «RDR» lors de la clôture du troisième congrès ordinaire du parti à Abidjan, assurant vouloir aboutir à un «parti unifié» avant la fin de l’année.

Ouattara qui a par contre accepté la présidence d’honneur du RDR, a insisté sur l’alliance avec le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien président Henri Konan Bédié au sein de la coalition RHDP (Rassemblement des Houphouetistes pour la paix), notamment en prévision de la présidentielle 2020.

La création du parti unifié voulu par les alliés du RHDP, annoncé depuis quelques années, n’a pas encore abouti et était devenu presqu’un impossible, en raison de réticences au sein de son propre parti le RDR, comme au sein du PDCI, dont de nombreux courants estiment qu’il faut un candidat pour chaque parti à la présidentielle.

Alors que les medias parlent de friction avec le président du PDCI, Henri Konan Bédié, le président Ouattara rassure que «Bédié et moi nous sommes ensemble!».

«A tous ceux qui se font des illusions, je veux dire : Bédié et moi nous sommes ensemble! Nous savons ce que nous avons vécu et nous savons ce que nos incompréhensions ont eu comme conséquences pour le pays», a-t-il déclaré, rappelant les quatre mois vécus côte à côte à l’hôtel du Golf.

«Nous sommes alliés et nous serons unifiés », a insisté le président Ouattara qui a également créé la surprise en déclinant la proposition des cadres et militants de son parti de reprendre la tête du Rassemblement des Républicains. Il a plutôt fait élire Henriette Diabaté, une des figures du mouvement et actuelle grande Chancelière du pays et s’est contenté de la présidence d’honneur du RDR.

La nouvelle secrétaire générale du parti est elle aussi, une femme. Il s’agit de Mme Kandia Kamissoko Camara, la ministre de l’éducation nationale qui a été préférée à quatre candidats masculins Adama Bictogo, Amadou Soumahoro, Ibrahim Cissé Bacongoet Gilbert Koné Kafana.

Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne et ex-chef de la rébellion, Guillaume Soro, membre du RDR, n’était pas au présent pendant les deux jours de débat. Il avait déclaré vendredi n’avoir «pas été associé à la préparation du congrès».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.