La RDC, le Congo et le Mali sur la liste noire américaine du trafic d’êtres humains

Le Département d’Etat américain a publié mardi un rapport annuel «sur le trafic d’être humain», accablant pour trois pays africains en plus de la Chine.

La République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville, le Mali font leur entrée sur une liste noire des pays qui ne combattent pas suffisamment le trafic d’êtres humains et l’enrôlent d’enfants soldats.

Parmi les 23 pays mis en cause par ce rapport, Washington reproche à la RDC, au Congo Brazzaville et au Mali, de tolérer les enfants soldats. Les Etats unis demandent donc aux différents gouvernements de ces pays qui ont obtenu la nomination « tier 3 », au plus bas de l’échelle, de ne plus soutenir les groupes utilisant des enfants dans leurs rangs armés et d’améliorer davantage le cadre législatif.

Selon le rapport, Haïti, qui avait été déclassé l’an dernier, remonte cette année au niveau 2 grâce à «des efforts significatifs» pour lutter contre la traite des personnes, mais demeure «sous surveillance».

Les pays rétrogradés au niveau 3, peuvent notamment faire l’objet de sanctions allant de restrictions dans l’assistance américaine à l’arrêt des échanges culturels ou éducatifs avec les Etats-Unis.

La RDC est secouée depuis plusieurs mois par un conflit au Kassai, dans centre du pays, où dix nouvelles fosses communes ont été découvertes ce mardi.

Au Congo voisin, la région du pool qui avait été le théâtre de violents affrontements entre 1998 et 2003 ayant opposé l’armée et les ex-combattants ninjas dirigés par l’ex-chef rebelle Ntumi, a replongé dans les violences après la victoire du président Dénis Sassou Nguesso aux présidentielles du 20 mars 2016, contestée par l’opposition.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ils ont été en grande partie chassés de cette région par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 mais continue de mener des attaques sporadiques.

Les Etats-Unis ont également ajouté la Chine à une liste noire de pays ne combattant pas suffisamment le trafic d’êtres humains, qui aussi  la Syrie, la Corée du Nord et la Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.