Le président Buhari rassure depuis Londres, les Nigérians sur son état de santé

Malade et absent de son pays depuis des semaines, le président nigérian Muhammadu Buhari, a rassuré ses compatriotes en leur adressant via un message vocal, un joyeux Aïd El-Fitr qui marque lundi la fin du ramadan au Nigeria, selon la présidence.

«Je suis immensément reconnaissant à Dieu pour sa miséricorde à nous guider avec succès pour achever un autre Ramadan. Mes salutations à tous les musulmans nigérians et à nos frères chrétiens à l’occasion de l’Aïd El-Fitr», a déclaré M. Buhari qui s’exprime en haoussa, depuis Londres.

Buhari a aussi demandé « encore une fois à tous les Nigérians d’éviter des déclarations ou des actions irresponsables» à l’encontre «de leur compatriotes »,  en référence aux tensions ethniques et religieuses qui ont récemment refait surface dans ce pays qui compte près de 200 millions d’habitants avec des centaines de groupes ethniques.

Dans le message vocal diffusé sur les radios nigérianes durant le week-end, on reconnaît la voix du président, très fatiguée et hésitante, faisant naître à nouveau  des rumeurs selon lesquelles le chef de l’État avait des difficultés d’élocution et des trous de mémoire,  relayé par des médias locaux et les réseaux sociaux comme ce fut le cas lors de son premier déplacement à Londres pour raison de santé.

Le gouvernement et les proches du président, notamment la première Dame Aisha Buhari avait à plusieurs reprises tentés  de rassurer la population alors que le président avait lui-même déclaré à son retour qu’il n’avait «jamais été aussi malade».

Depuis lors, les plus grands doutes planent sur l’état de santé de Muhammadu Buhari (74 ans), dont causes de la maladie n’ont pas été dévoilées. Les deux premières années de son mandat ont été ternies par ses problèmes de santé récurrents et des interrogations sur ses capacités physiques à diriger le pays. Son absence crée d’ailleurs  un vide et un manque de décisions politiques majeures, alors que le Nigeria traverse une grave crise économique.

Si Buhari démissionne de la présidence ou s’il vient à décéder pendant son mandat, le pouvoir reviendra à son vice-président, Yemi Osinbajo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.