RDC : L’UDPS conteste le nouveau 1er ministre peu après sa nomination

La nomination vendredi de l’opposant, Bruno Tshibala au poste de Premier ministre de la République Démocratique du Congo (RDC), ne jouit pas l’assentiment de l’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti du défunt Etienne Tshisékedi.

Tshibala, 61 ans, porte-parole du Rassemblement avait contesté la légitimité de Félix Tshisekedi à la tête de l’opposition après la mort de son père, avant d’être exclu, fin février, du Rassemblement et de l’UDPS, dont il était l’un des principaux dirigeants.

La nomination d’un opposant au poste de Premier ministre découle de l’accord du 31 décembre 2016, obtenu par les évêques congolais entre la majorité et l’opposition pour tenter de sortir la RDC de la crise, mais l’UDPS dénonce le choix de Tshibala.

Pour le porte-parole du gouvernement sortant, Lambert Mende, la décision présidentielle respectait « l’esprit et la lettre de l’accord » qui prévoit une cogestion du pays jusqu’à la tenue d’une élection présidentielle avant la fin de l’année.

Mais Augustin Kabuya, porte-parole de l’UDPS, pense au contraire que « la nomination de Bruno Tshibala comme Premier ministre est un scénario de mauvais goût qui ternit à la fois l’image (du président) Joseph Kabila et de la RDC », bien plus, a—il dit, c’est  » une récompense à la trahison, c’est une distraction ».

Kabuya a réitéré l’appel de l’UDPS à manifester lundi pour exiger l’application de l’accord de la Saint Sylvestre 2016, mais la police a annoncé dimanche soir avoir interdit à Kinshasa et dans l’ensemble du pays les rassemblements prévus lundi.

Comme l’UDPS, l’Union européenne (UE) a déclaré samedi dernier, avoir observé « le manque de consensus » sur la nomination du nouveau Premier ministre et « marque sa grande inquiétude  » à ce sujet.

L’UE « prend note du discours du Président Joseph Kabila du 5 avril sur l’état de la Nation, suivi par la désignation d’un nouveau Premier Ministre, contrairement à la lettre et à l’esprit de l’Accord du 31 décembre 2016 », indique un document publié samedi dernier à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.