Egypte : 56 condamnations pour le naufrage d’un bateau de migrants

Cinquante-six personnes impliquées dans le naufrage d’un bateau de migrants en Méditerranée au large des côtes égyptiennes ayant fait 202 morts, ont été condamnées ce dimanche au Caire, à des peines allant de 7 à 10 ans de prison.

Les faits remontent au 21 septembre 2016, lorsqu’un bateau de pêche avec 450 migrants à bord avait chaviré au large de la ville égyptienne de Rosette, en Méditerranée, sur son chemin pour l’Italie, selon le témoignage de survivants. Ce naufrage avait couté la vie à au moins 202 personnes, selon les autorités égyptiennes.

Selon le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (UNHCR), la route maritime empruntée par les migrants vers l’Italie, « particulièrement dangereuse », a, en 2016 causé la mort de près de 5.000 personnes. Cette année, l’UNHCR estime au 24 mars, au moins 593 migrants morts ou disparus pendant une traversée en Méditerranée.

Mais la pire catastrophe en Méditerranée depuis des décennies a eu lieu en avril 2015 au large des côtes libyennes, quand jusqu’à 800 migrants venant d’Afrique de l’ouest avaient péri dans le naufrage d’un chalutier qui avait percuté un cargo portugais venu lui porter secours.

La cour criminelle de Rosette a ainsi jugé coupable dimanche, 56 Egyptiens, de meurtre, négligence, utilisation d’une embarcation à des fins illégales et organisation de migration illégale en lien avec le naufrage du 21 septembre 2016.

Seules 31 personnes étaient présentes lors du procès, les 25 autres étant jugées par contumace. Une personne a été acquittée. Toutefois, les personnes condamnées peuvent faire appel.

Selon le UNHCR, les passeurs ont de plus en plus recours à la traversée en Méditerranée à destination de l’Italie depuis l’établissent d’un accord, en mars 2016, entre l’Union européenne et la Turquie visant à empêcher le passage de migrants de Turquie vers la Grèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.